L’Expo Photo Reportage de Louis Brunet

Portrait de Louis assis sur une piste - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet

C’est une première et l’expérience est vouée à être renouvelée. Depuis quelques jours, un photographe a installé ses tirages dans nos locaux. Cette expo photo s’articule autour d’un sujet assez méconnu du grand public… Nous aimons tous porter des bijoux égayés de pierres brillantes et colorés. Mais d’où viennent ces pierres ? Quelle est l’histoire des hommes qui, à la sueur de leur front, descendent dans les entrailles de la terre pour en récupérer ces précieux minerais. Louis Brunet, photographe documentaire et grand voyageur, nous emmène dans les profondeurs de la brousse kenyane, afin de raconter l’histoire de ces mineurs dans une série de 18 photos intimes et poignantes.

L’exposition : Le trésor du Tsavo

Pourquoi ce sujet ?

« Il y a quelques années, j’ai regardé le film Blood Diamond, qui m’a beaucoup interpellé. Toute cette violence, pour des petits cailloux, je n’osais pas imaginer que l’extraction prenait ce visage partout dans le monde. Un contre-exemple s’imposait… ».

Entrée dans la mine - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet
Entrée dans la mine – Kenya – Tsavo – Photo de Louis Brunet

Expatrié en Allemagne pendant cinq ans, Louis emménage à Nantes début 2015. S’installer dans une nouvelle ville signifie également réactualiser ses réseaux. Il reprend donc contact avec Raphaël Griffon, un joaillier de la place nantaise qu’il avait perdu de vue quelques années auparavant. Raphaël est déjà parti plusieurs fois en expédition dans des mines en Guyane, Côte d’Ivoire et à Madagascar. Ensemble, ils projettent de partir au Kenya, pour raconter l’histoire d’une pierre très rare : le Grenat Tsavorite.

En 2007, Raphaël rencontrait Campbell Bridge, géologue connu pour sa découverte du Grenat Tsavorite dans les année 1970. Cette pierre précieuse d’un vert éclatant est mille fois plus rare que l’émeraude. Grand humaniste, passionné de gemmologie, Campbell crée un havre de paix en plein milieu de la brousse kenyane. Là, il commence l’extraction de ce fabuleux minerai. C’est le contre-exemple parfait pour le projet de Louis…

L’expédition photo se présage

Il leur aura fallut plusieurs mois, dans un contexte compliqué pour préparer leur expédition. En effet quelques années plus tôt, en 2009, Campbell, le propriétaire de la mine, se fait assassiner par convoitise. Une personnalité importante du Kenya cherchait à récupérer le gisement par tous les moyens. Après plusieurs années de procès, la mine reprend l’extraction juste au bon moment… Il ne fallait pas louper cette opportunité.

Installation du système de ventilation de la mine - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet
Installation du système de ventilation de la mine – Kenya – Tsavo – Photo de Louis Brunet

C’est en immersion totale que Louis part photographier la vie de la mine. Manger, travailler, et dormir dans les mêmes conditions que les mineurs, tels sont les impératifs pour se faire accepter sur place par les locaux. En effet, pour parvenir à saisir des images poignantes, il est très important d’avoir une excellente relation avec les travailleurs sur place. Et surtout, ne pas passer pour des touristes qui vivent à l’hôtel. Et pour ce qui est de trouver un hôtel à proximité la tâche s’avérait ardue : le premier village est à une heure de route à travers les pistes de brousse.

Au final, ils passent trois semaines sur place, entre la mine dans le sud-est du pays, et la capitale, Nairobi, où se fait la taille des pierres. Ce documentaire, c’est plus de douze mille clichés, une centaine d’heures de traitement d’images, cinq kilos de perdus, des rencontres géniales et d‘innombrables souvenirs gravés dans la mémoire.

Choisir les meilleurs clichés

En rentrant, il a fallu trier toutes ces images, les classer et définir celles qui pourraient servir pour une exposition. Et ce travail est complexe, car il dépend de l’histoire que l’on veut raconter.

« J’ai fait le choix dans cette exposition de raconter la journée type d’un mineur, du matin jusqu’au soir. J’ai remarqué sur place que presque tous les jours se ressemblent et cette trame était parfaite pour avoir un bon aperçu de la mine. »

Extraction de minerai - Noir et Blanc - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet
Extraction de minerai – Noir et Blanc – Kenya – Tsavo – Photo de Louis Brunet

Cette exposition exprime en seulement 18 tirages l’essence même de la journée d’un mineur…

Le vernissage chez MyGooder

« En 2015, je rencontrais Lauriane et Marc-Antoine pour un contrat photo et cela a été l’une des plus belles rencontres de l’année. Des gens simples et débordants de générosité, le contact est tout de suite bien passé. Nous nous sommes revus régulièrement et je leur ai proposé d’exposer mes tirages dans les locaux de leur start-up, qui a, je pense, beaucoup d’avenir ».

Cette exposition égaye nos bureaux depuis quelques jours, et comme nous sommes partageurs, nous avons décidé de combiner un afterwork avec un vernissage, le 8 novembre prochain. Louis sera présent et pourra vous en dire plus sur son expédition au fond des mines.

Mineurs - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet
Mineurs – Kenya – Tsavo – Photo de Louis Brunet

Louis Brunet, Photographe Documentaire

Son parcours

Après 6 années d’études supérieures, Louis rentre dans le monde du travail en tant qu’ingénieur et se spécialise dans les réseaux d’opérateurs. Son travail le fera beaucoup voyager en Europe, il s’expatrie en Belgique, et Irlande, puis en Allemagne. C’est là qu’il découvre la photographie sur le tard, en 2010. Animé par une grande curiosité, il expérimente… beaucoup. En quelques années, il développe un style très personnel, basé avant tout sur l’humain. En 2014, il décide de quitter son métier d’ingénieur pour un travail plus humain, plus audacieux, plus « challenging ».

Portrait de Louis écoutant de la musique et Homme kenyan - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet
Portrait de Louis écoutant de la musique avec deux hommes kenyans – Kenya – Tsavo – Photo de Louis Brunet

La photographie documentaire : c’est quoi ?

Son domaine de prédilection: la photo documentaire. Ce mot barbare est utilisé à tord et à travers de nos jours, mais voici la définition qu’il nous en donne :

« La photographie documentaire est une pratique qui vise à proposer une représentation de la réalité, à travers une narration, dans laquelle intervient une partie d’imaginaire et de réel. Cette façon de photographier me fait vibrer, car elle me permet de raconter des histoires sur des sujets qui me tiennent à cœur, tout en créant des images nouvelles, artistiques et pleines de vie, d’émotions ».

Interview de Louis Brunet par MyGooder

Louis nous dévoile un peu de son univers au travers d’un jeu de questions/réponses en tout simplicité…

MyGooder : Louis, tu es photographe depuis plusieurs années désormais. Ton parcours est décrit plus haut mais peux-tu compléter en nous parlant de tes premiers amours photographiques, tes inspirations et mentors ?
Louis : Pour ce qui est de mes inspirations, j’aime lire des magazines de photo journalisme, comme 6Mois, ou Reporter sans frontières. Pour la partie « mentors », je pourrais citer deux artistes photographes qui ont considérablement bouleversé mon parcours de photographe. Ils sont colombiens tous les deux et photographes de mariage :

Je puise également mon inspiration auprès de photographes qui savent raconter des histoires puissantes.

  • Le collectif Noor : https://noorimages.com/
  • Kitra Cahana, qui a fait un très beau documentaire sur le désossement des bateaux en Inde et au Bangladesh
  • Victor Habchy, photographe français connu pour son travail sur le Burning Man, et que j’ai eu la chance de recevoir à dîner : http://victorhabchy.com/
  • Steve McCurry, bien entendu, incontournable dans son domaine
  • J’aime également beaucoup Matt Stuart, qui photographie des gens, dans la rue : http://www.mattstuart.com
  • J’aime le graphisme d’Éric Forey : http://ericforey.com/
  • Je suis impressionné par les portraits sortant d’un autre monde de Joey L : https://joeyl.com/

MyGooder : Parlons un peu matériel ! Éternel débat : Canon ou Nikon ?
Louis : Ahah, ce débat sans fin des photographes… En fait, je m’en fous, tant que je peux faire de belles images 😉

MyGooder : Si tu pouvais aujourd’hui envoyer un message au petit garçon que tu étais à 10 ans, qu’aurais-tu envie de lui dire ?
Louis : Je lui dirais : ne change rien…

Merci à Louis pour ses beaux clichés et vivement le 8 novembre pour le vernissage de son expo photo « Le trésor de Tsavo ».

Retrouvez le travail de Louis Brunet, photographe à Nantes sur ses deux sites :

Portrait de Louis devant un avion - Kenya - Tsavo - Photo de Louis Brunet
Portrait de Louis et Raphaël lors de leur expédition – Kenya – Tsavo – Photo de Louis Brunet
N'hésitez pas à aimer et partager !

Laisser un commentaire